6 mois plus tard en Thaïlande: récap de ma vie à Chiang Mai

Salut mon escabeau capillotracté. Voici quelques news en vrac de ma vie à Chiang Mai parce-que ça fait un moment qu’on a pas parlé toi et moi.

<a href="http://www.youtube.com/watch?v=I8JULmUlGDA?hl=en"><img src="https://i2.wp.com/www.rocktheworld.fr/wp-content/plugins/images/play-tub.png?w=678" alt="Play" style="border:0px;" data-recalc-dims="1" /></a>

Bon, c’est la crise, la Belgique vient de se rendre compte que son drapeau est inversé depuis plusieurs centaines d’années, l’état devient le plus gros actionnaire d’Alstom, notre cher ministre des affaires étrangères s’endort au beau milieu de discours de ministres algériens. Et pour rester dans le grotesque et l’absurde, ton serviteur se rue dans les bars afin de regarder les bleus marquer des buts. C’est d’ailleurs l’occasion pour moi de faire connaissance avec nos potentiels futurs héros. Ben oui, tu te doutes bien que le minimum de connaissance que j’ai, se limitant à Benzema et « le black là, mais si, tu sais la…le tout maigre! » ne suffisent pas à alimenter les discussions – de poireaux certes – que tu peux expérimenter dans un bar bondés de spectateurs. Ces derniers débarquent en mode maillots de foot et pronostics avisés, basés sur le vécus des joueurs qu’ils semblent connaître sur le bout des doigts).

La coupe du monde

Mais bien entendu, mon cher ami, comme tu te l’imagine bien, cela n’a finalement guère d’intérêt étant donné le niveau d’imbibition de ton serviteur faisant passé une éponge pour un véritable fer à repasser (oui, je suis dans la métaphore en ce moment). Les matches ici ont lieu à deux heures du mat. Les bars, depuis la junte, ferment à une heure. Il faut donc user de ruses, de patience et d’empathie afin de trouver le tuktuk connaissant l’endroit ou tu pourrais regarder ces chers bleus, véritable support commercial pour  « Jean Louis David » (bien que parfois, on se demande s’ils ne travailleraient pas plutôt pour la promotion d' »Amora » voir carrément pour certains, à la ré-instauration du troisième Reich). Cette année, vraiment, j’en arrive à me demander si ils ne font pas des paris entre eux.

ouf ouf, ze crois que ché trop mangé de zivet ze midi! Arrchh
arfffeuh! zé le zivet de se midi qui paze maleuh
amora
Ok, il ne joue pas dans l’équipe de France lui (enfin jcrois pas…si?). Mais je n’ai pas trouvé la photo de celui que je voulais. Tu t’en contentera donc.

Bref, revenons au tuktuk, Le tuktuk donc, te dit « Ok! ok !ok! ok! ok! Aï no! Aï no! » et c’est après quelques virages qu’il te débarque dans un bar qui ressemble plus à une boite de nuit. L’entrée est entourée par la gente féminine , très douteuse, autant pour leurs intentions premières que pour leurs anatomies réelle. Bref, Demi tour mec, trouve-moi un bar, un vrai, avec des poches tellement réels qu’un lady-boy édenté et affamé n’en voudrait même pas un petit doigt.

Après s’être arrêté devant un restaurant parsemé de 3 clients qui sont en fait ,probablement, des employés, mais dont le mur beige du fond, étaient quand même pourvu d’un écran plat au milieu des taches de gras (Bref, ambiance pourrie), je continue ma route à pied et trouve enfin mon bar deux rues plus loin, ce dernier me suivra durant tous les matchs (3 à mon actif pour le moment, vise un peu les « nombreuses qualités » et le « fort potentiel » de ton serviteur).

tuktuk
Mon chauffeur, malgré la note que j’augmentai volontairement puisque je le faisais balader un peu partout, n’était pas un modèle de courtoisie et aurait mérité une correction certes modérée mais vigoureuse.

 

Pouan
Quelques heures avant un match.
Prego
Squatte à footeux
Soi
Quelques minutes avant, je reprenais mon 50mm en main

 

Semaine du cinéma européen

Restons dans le visuel. Cette semaine c’était la semaine du cinéma européen à Chiang Mai. Du coup, j’en ai profité pour m’engouffrer dans ce magnifique centre commercial né il y a à peine 5 mois (centre commercial, construit par ailleurs par ces même migrants qui vivent entassés à 5 dans la même pièce… mais je m’égare…non ,non, pardon, tu peux ranger ton violon!). Donc Maya (c’est son nom), dispose de 6 étages et le dernier, c’est le cinéma. Le truc cool, c’est que la semaine du cinéma européen est gratuite. Mais qui dit gratuite, dit ruée de nombreux profiteurs! C’est donc après deux heures de queue que j’ai enfin pu disposer de mon premier ticket d’entrée. Un truc bon à savoir ici, c’est que les Thaïlandais sont immunisés au froid, ils ne le ressentent pas, ils ne connaissent pas cette sensation, d’ailleurs, rajouter des glaçons dans la bières comme ils le font ne constitue la qu’un prétexte pour moins picoler que toi… Ainsi donc, pour bien confirmer cette immunité et ce, en toutes circonstances, ils balancent la clim à fond durant le film, genre vraiment a fond à tel point que j’ai des goutes qui me tombent sur l’épaule tellement le truc carbure sec (véridique). D’un certain côté, vois-tu, çà tombe bien, le premier film dispose de paysages froids et enneigés constituant ainsi une immersion totale dans ce dernier. Bref, depuis hier,  j’ai le pack 3en1 : crève + fièvre + oreilles/nez bouchés. La prochaine fois je prend mon duvet et je fait un feu de camp au cas ou des loups ou des ours polaires viendraient perturber la séance, mieux vaut rester prudent. j’aurais donc chopé un rhume en Thaïlande par 30° dehors… Expérience du paradoxe level 60.

Ha oui, et pour terminer dans le visuel. Je me suis ré-offert un 50mm f/2.8. Hé ben ça change la vie…c’est pas cher, discret est maniable. Okay, la qualité est moins bonne (pour te donner une idée, toutes les photos de ce post sont faites avec) mais pour le prix que ça coute c’est une merveille, je te le recommande de manière thermodiffuse.

J’ai donc vu 3 films: « A royal affaire » et « Lilet never happened » qui sont de supers films que je te conseille de voir (Le troisième, « The great beauty« , est aussi un très bon film si tu as des problèmes de constipation).

Maya
Maya, high tek, froid, climatisé, sent le « trop neuf », paradis des classes moyennes et sup.
Escalator
Stairways to hell
Maya
Disney shop et clients
Maya, Chiang Mai
Une petite partie du garage à scooter/moto

Le taff

Sinon au taff, j’ai négocié un truc plutôt cool: 2 jours de boulot par semaine dans l’ONG ou je bosse en échange de du gite et du couvert. C’est chouette, c’est souple et solide à la fois.

Ha oui et aussi, je me suis lancé dans la quête de l’artisanat avec la fervente volonté de créer un site web afin de vendre des produits fait mains. Encore un truc de commerce équitable sur la toile certes. J’avance petit à petit, je me suis lancé dans la lecture de bouquin chiant sur le marketing et je commence à trouvé des tarifs intéressants pour des fringues et des sacs.

Nursery
Encore un gamin de la nursery au boulot. Je sais pas vous mais moi je m’en ferait bien un porte clé.

 Vélo

Et puis je prépare mes mollets en montant la montagne de Doi Suthep toutes les semaines à vélo. Des fois ça passe crèmes, des fois j’en chie des bulles (surtout avec les sacs. Difficulté illusoire tant elle est psychologique? Hmmm, vas savoir!). Je fait 1000 mètres de dénivelé pour un total de 55 bornes A/R, les gens se moquent de mes gros sacs jaunes et de mon look de touriste. La plupart saluent, klaxonnent ou te font un signe du pouce, bon enfant quoi! En tout cas, dur ou pas, c’est toujours aussi beau. Le truc sympa c’est de voir les nuages qui s’engouffrent dans les différents vallons depuis la ville puis de les rejoindre ensuite. Sur place tu les vois monter et descendre entourant ainsi le paysage et ta personne qui se retrouvent rafraîchis par la brume. Un truc chouette en somme.

Bicycle
Première pause à 700m
Suthep Road
Seconde Pause
Chiang Mai
Avec une vue sur Chiang Mai
Portrait en 2 minutes
Quelques touristes se font refaire le portrait. Tarif: 50 ctms, Gratuit pour les mioches.
Combat
Troupeau de gnous traversant une rivière.
Panorama
Proche du sommet
Bike
Petite pause à 1100m. Çà commence à tirer.
Roady selfi
Hé ouaip, moi aussi jte fait du selfie, même que jty met du filtre façon Instagram mon poto!
Sur la route
Dernière ligne droite.
Sur la route
Avant la descente.
Alti
Sommet accessible par la route, après c’est de la marche pour atteindre les 1550m. Chiang mai est situé à 380 mètres d’altitude.

Pour conclure

Plus le temps passe, à force de rencontres, de climats plus agréables et de ciel plus bleu. Je me fais de plus en plus à cette ville que je n’aimai pas trop au début. D’ailleurs. Le plan vélo reste le même, mais inversé (voir ici et pour le plan initial): Retour en France autour de Septembre en Avion et destination Chiang Mai à Vélo un mois après. Pour la suite, on verra. Quoi qu’il advienne, mettez les glaçons au frais mes poulets.

Jo
Jo, plus de 20 ans en Thaïlande, on dirait pas comme ça mais c’est une vraie crème.
Pito
A droite, Pito, rencontré dans un festival et ami d’ami. Passionné de musique mais pas que. Ce soir la. il boit car demain il va chez le dentiste. « L’anesthésie coute cher alors je m’anesthésiste moi même… ».

 

Voilà pour les news en Vrac. Je posterai un truc un peu plus intéressant que du nombrilisme la prochaine fois. En attendant jte fait des bisous bien baveux sur l’omoplate.

 

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.