Espagne / Portugal à vélo!

Anglais version here

Hé oui, c’est enfin parti, mon premier long voyage en autonomie. J’en ai les jambes toutes fébriles et la culotte toute hydraté. Je suis bien parti le 15 Aout, la destination ayant changé puisque j’était sensé partir en Pologne!

Hé ombre! Porque la Espana? No comprendo!!

Allons calme toi mon petit. C’est très simple: L’espagnole est une langue qui m’attire et dont le besoin se fait sentir afin de potentiellement (potentiellement car on ne croule pas sous la masse de travail dans la profession) élargir mon spectre de travail. il fait beau, il fait chaud et c’est pas cher! (des lors qu’il ne s’agit pas de laver tes caleçons dans un lavomatic car cela coûte 5 balles de machine + 1 de lessive et 6-7 balles de sèche-linge. Se bourrer la gueule coûte rien mais laver ses fringues oui… #ThisIsEspana

Bref, j’ai donc commencé mon trip à vélo!

Video.

Resumé

Arrivé à Hendaye puis rendez-vous avec les potes à Socoa à côté de Saint-Jean-de-Luz. Programme: Plages, bières, rosé, restau. Autant te dire que c’est pas ici que j’ai commencé à faire attention à ne pas dilapider mon compte en banque. Suite à des parties de pétanques endiablées, je me décide à chercher un camping puisque le rosé/ricard (pas mélangé hein) eu un effet sur ma motivation à trouver un campement digne de ce nom mais aussi puisque une heure tardive approchait. Après avoir fait mes adieux, je rejoins un camping à 4 bornes de la. Bien entendu, ce dernier étant complet (comme tous par ailleurs), je me décide à trouver le bon endroit dans la nature qui plongera mon esprit dans les bras de Morphée dans la plus grande des sérénité: Une jolie clairière dans une forêt au fond d’un champ.

Le truc, c’est que je dois rester quelques jours ici à attendre un colis. Dans le colis des trucs pour le vélo mais aussi quelque chose d’important: un duvet! Il c’est mis a flotter toute la nuit, un bon moyen de se noyer dans le bain et de choper une première crève. Je reçois enfin mon colis après 2 nuitées dans la forêt.

100_0216

Direction Saint-Jean-De-Luz puis Hendaye où j’ai trouvé hébergement chez Lili et Viveca. Premiere soirée plutôt calme, puis la journée se déroule à San-Sebastian (chouette ville) car les festivités de l’été battent leur plein. On est avec des potes à eux, des gens vraiment cools ou tu sens une complicité s’installer facilement. Bien sur, on rentrera sur les rotules après avoir vu un feu d’artifices ainsi qu’aperçu un concert de punk ou toute la populace se mélange. Plutôt chouette!

IMG_0712 IMG_0644 IMG_0654IMG_0698

Le lendemain, décollage à….. 14h. C’est pas comme ca que je voyais le truc. 14h, tu ne fais pas 1000 bornes à vélo. Bref, je me speed un peu puis prends la route. Objectif: Allez tout droit jusqu’a Valladolid ou je rejoins une amie mais bien sûr, par les petites routes, sinon, c’est chiant.

J’arrive à Irun, Première étape, trouver une carte et on est dimanche. je m’arrête à une station service. Le type vend des Atlas routiers, ça coûte cher et sa pèse un âne mort. Il ne parle que Basque ou Espagnol. Il va dans sa reserve et me sort un « regalo »: un atlas de 2009 comprenant Espagne et Portugal. Le type m’as fait cadeau du bouquin et en tant que cyclo randonneur qu’il est, il m’offre un café! Je tape la causette comme je peux puis décolle une heure plus tard. Gracias Proko!

14114027_1377000812328020_568721478_o

Il m’a imprimé des itinéraires du chemin de Compostelle. Mon but est de sortir de ce dernier à Burgos afin de prendre la tangente pour Valladolid. Je passe par de tous petits villages atypiques. L’empreinte Basque y est très forte et l’on retrouve des drapeaux du pays ainsi que d’autres inscriptions manifestement pour l’indépendance (L’une d’entre elle est représenté par une carte noir du Pays-Basque ainsi que deux flèches rouges qui pointent tout autour, on la retrouve à beaucoup de fenêtres, tagués sur les murs, sur des affiches,etc. On m’expliquera plus tard qu’il s’agit d’un acte de manifestation car des prisonniers politiques de l’ETA sont enfermés dans des prisons lointaines en Espagne et non pas dans le Pays-Basque. un coup de google translate: Prisonniers et réfugiés basques, A la maison!). Le Pays-Basque dispose entre autre d’un gouvernement et d’officiers de police. J’ai jamais vu une telle chose: un pays dans un pays. Probablement un moyen pour le gouvernement espagnole de contenir les tensions en octroyant des droits?

Capture d’écran 2016-08-23 à 12.08.44

La nuit tombant, il est temps de trouver un endroit ou camper. prochaine nuit donc, du côté de Anoeta, un petit bled juste avant Tolosa. J’ai  difficilement trouvé un emplacement plat à cause des montagnes. Je dormirai au bord d’une route, le nez collé contre la paroi de la tente à cause d’une légère pente!

IMG_0901

Le lendemain, je repars, J’arrive à Tolosa, me pose à un café afin de cherché mon hôte que je trouve du côté de Vitoria-Gasteiz: une chouette cité médiévale d’ou j’écris ces ligne dans un café ou le type à côté de moi, un employé, est en train de rouler un joint. Vitoria-Gasteiz est à 90 bornes, ça sera ma plus longue distance jamais faite.

Avant de partir, Il me faut un numéro espagnol. Je vais chez Orange car ils font un système de carte prépayées. 10 balles pour de la data de 2go pour le mois. Ca va, j’utiliserais What’s app et autre réseau internet. Je décolle après avoir attendu 45mn que le fiston boulimique de madame choisissent son téléphone. Il me faut acheter du gaz et du pain. Je ne trouverais que le pain. Décollage, enfin, à 12h… Après avoir passé la barre des 10km, mon dérailleur se défait de son câble. C’est parti pour une heure de réglage car je n’avais pas les bons outils, comme d’hab quoi…

Allez zou, on arrache le bitume maintenant! Ca commence à monté, je passe de 100 à 400m d’altitude avant de rejoindre Antzuola ou une grande descente, telle une récompense salvatrice me pousse à des pointes de 50km/h.  Mon hôte me donne RDV dans un petit village à 1h de ma destination finale: le Village de Landa, au sommet d’une petite montagne bien sur. Arrivé à 600m de dénivelé, je trouve enfin mon hôte qui m’accompagne jusqu’à son domicile par un petit chemin longeant le lac. C’est juste magnifique et je regrette de ne plus avoir eu de batterie sur ma camera. C’était magique: De petits villages médiévaux tout autours le tout accompagné d’un couché de soleil et pas une âme à l’horizon. J’ai eu l’envie durant un éclair d’allonger mon hôte sur le sable fin et de lui faire l’amour con oun accento espagnol « ohhh baby, qué tu es bellé » tel le contexte y était propice.

Chez elle, il est déjà tard et elle bosse tôt le lendemain, douche, salade puis dodo, avant de se réveiller à 6h30.

Quelques données.

Carte

Synthèse kilométrique:

DateFromToTotal KM
19/08/2016Biarritz Hendaye40
20/08/20160
21/08/2016HendayeAnoeta52
22/08/2016Anoeta Vitoria-Gasteiz103

Cout:

DateQue? Cout  TOTAL JOUR 
18/09/2016Courses initales 30,00 € 50,45 €
Bieres 6,80 €
Clopes 13,65 €
19/09/2016Muesly 4,00 € 17,20 €
Vin et fromage pour mes hôtes 7,20 €
Bieres 6,00 €
 20/09/2016Cafe 9,00 €  34,00 €
Metro 5,00 €
Fete 20,00 €
21/09/2016Pain et fruits 5,00 € 5,00 €
22/08/2016Cafe 2,80 € 13,80 €
Pain et fruits 1,00 €
Carte SIM et forfait 10,00 €

Cout journalier: 20.08€

Hasta luego!

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.