Quelle place choisir dans un avion.

J – 2 (En fait, il est actuellement 23h34 à l’heure où j’écris ces lignes. J – 30 heures et 26 minutes donc pour être précis). Plus que peu de temps avant de me retrouver à la gare de Bordeaux et de commencer mon Marathon.

Explications.

Concrètement, j’ai mon vol à Paris Charles de Gaule le 16 à 13h30. Je dois prendre le train depuis Bordeaux jusqu’à Montparnasse pour ensuite rejoindre l’aéroport en métro. Suite à cela, je serai assis pendant 11h00 non-stop pour ensuite arriver à 6h30 à Bangkok (23h30 en France).

<a href="http://www.youtube.com/watch?v=cqJJwv_Caaw?hl=en"><img src="https://i2.wp.com/www.rocktheworld.fr/wp-content/plugins/images/play-tub.png?w=678&#038;ssl=1" alt="Play" style="border:0px;" data-recalc-dims="1" /></a> Résumons, demain soir, le 15 donc, je vais rejoindre des amis à mon bar favori  (Les vrais alcooliques fêtards ont – au même titre qu’un mec qui a réussi sa vie a forcement une rolex – leur propre bar où ils aiment traîner, connaissant les employés et les clients et ayant accès à des zones interdites au commun des mortels. La où je me considère tout de même dans la catégorie « poids plume » c’est qu’il s’agit la d’un pub (et non d’un PMU), je peut donc continuer à boire sereinement car j’en suis loin du beuglement refoulant la gitane maïs sans filtre, priant une hypothétique Janette de me servir un 51 tout en misant 10 euros sur « fut-de-chène » le cheval). Ces derniers donc, mes amis, pour certains d’entre eux, ont la motivation de pousser le vice jusqu’au bout de la nuit ce qui face à cet appel, est pour ma part, impossible à refuser.

A nouveau, résumons.

Levé demain, disons à 10h00, Nuit blanche puis retour à la maison le temps de prendre mes affaires et de laver mes péchés sous une douche par respect pour mes compagnons de voyage. Arrivé en train à 12h30 à l’aéroport. J’en serais donc à 26h30 sans sommeil. Avion. Je ne sais pas pourquoi, enfin si, je sais, à cause du manque de place, de l’excitation et souvent de mes partenaires de banquettes qui ne manquent pas soit de ronfler, de prendre un max de place ou encore de se lever quand je suis côté couloir. Je n’arrive pas à dormir en avion. A ce sujet d’ailleurs, ok certes, côté couloir ,tu peux allonger tes jambes histoire de t’affaler dans le siège MAIS: Ton partenaire dont la vessie semble provenir d’une usine pour enfant chinois au vu de sa capacité réduite en maintient des fluides ne manquera pas de te réveiller des lors ta phase de sommeil paradoxale enclenchée; tu sais, celle ou ça fait vraiment chier qu’on te réveille. Aussi, tu sais bien que sur un vol de nuit il faut tout de même manger des biscuits et prendre du café pour éviter de dormir (logique). C’est donc ce chariot providentiel – entre autres voyageurs – qui viendra te bousculer les pieds confortablement allongés dans le passage histoire de prodiguer une dose de caféine à tes semblables (et notamment à ton partenaire de droite). Manque plus que ce dernier se mette à couiner et c’est un carton plein. Bref, tout ça pour dire que désormais, ma place de prédilection se situe à côté du hublot. En plus d’être témoin de la version réelle de Google Earth, tu peux confortablement poser réfléchir à comment caler ta tête et, si tu disposes d’une veste et de talents aiguisés en nidification, (dont les félins d’appartement excellent, généralement sur ton manteau ou tout autres endroits ou tu ne veux pas voir un champ de poils naître), tu peux éventuellement réussir à confier ta fatigue à Morphée quelques dizaines de minutes.

Chat super connard
Chat super connard

Bref revenons à nos calculs savants.

Arrivé donc à Bangkok 11 heures plus tard ce qui nous ramène à 37h30 sans avoir dormi. Mon train pour rejoindre Chiang Mai est prévu la nuit car j’aimerais arriver en début de journée et cela me permettra de tâter la température à Bangkok aussi. En gros, départ prévu vers 19h00. Total sans sommeil: 50h30. Et je vois déjà apparaitre dans mon HUD un nouveau succès qui se débloque venant remplir ma collection de talents.

Puis. Ho oui, une fois dans le train (et crois moi que je vais mettre le prix pour avoir une couchette), c’est parti pour dix heures de ronflements histoire de commencer mon périple en me mettant à dos tout le compartiment où j’aurai chus. Voila pour le marathon, j’ose espérer dormir un peu dans le train ou dans l’avion sinon je risque de tomber à Bangkok.

dodo

Arrivé prévu donc à Chiang Mai aux alentours de 8 heures du matin si toutefois le train ne tombe en panne comme cela est coutume là bas.

Sur ce, en attendant mon arrivé, je te souhaite une bonne journée/soirée/nuit/bar mitzvah.

Amicales papouilles.

4 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.