We are Punk à Chiang Mai!

We are Punk!  We are Punk!  C’est avec ces mots là que résonnent certaines des meilleures soirées que je passe ici, à Chiang Mai en Thaïlande. Étant donné l’amour prononcé que je porte pour les musiques dites « Extrêmes », c’est donc tout naturellement que je me suis fondu dans des évènements Punk & Hardcore ou je peux pratiquer pseudos danses épileptiques sur un agréable mélange de gros son, de sueur, de chaleur et de bière. Yes, We are punk à Chiang Mai!

<a href="http://www.youtube.com/watch?v=N5Jm0AK5av8?hl=en"><img src="https://i2.wp.com/www.rocktheworld.fr/wp-content/plugins/images/play-tub.png?w=678&#038;ssl=1" alt="Play" style="border:0px;" data-recalc-dims="1" /></a>

 

 

We are Punk 4
We are Punk 4, ma première fois en Thailande
Flagrant délit.
Flagrant délit.

 

Punks et métalleux sont dans un bateau.

Kop, est un punk, certes, un punk qui bosse dans une crèche avec une dizaine d’enfants dont l’age se situe entre 1 et 4 ans, certes aussi, un punk qui se fait géolocaliser par sa femme lorsqu’il sort, mais Kop, c’est un punk avant tout. C’est inscrit dans le sang quand tu es punk. Il me dit que sa famille ne le sait pas parce qu’ils n’aiment pas les punks. Mais c’est pas grave, Kop, lui c’est dans le sang que c’est inscrit. On pourrait croire qu’avec sa crête, son tee-shirt noir, ses bracelets à clous, ses piercings, ses tatoos et éventuellement son odeur, ce personnage pourrait s’avérer être des plus mauvaises fréquentations. Il n’en est rien, bien entendu, il s’avère en fait que c’est le total opposé et comme à chaque fois que je participe à des évènements de ce genre, peu importe le lieu ou la durée, j’adhère tout le temps aux principes et aux gens. Jamais, ô grand jamais, je n’ai vu de grosses embrouilles pour 3 clous dans un festival de métal,  Jamais, ô grand jamais, je n’ai vu de violence gratuite dans un festival de punk….exception faites bien sur, de celle que l’on créer volontairement au milieu de la foule, véritable exutoire, défouloir, chassant toutes les mauvaises énergies des esprits par une douce violence, toujours avec le sourire et la fraternité, laissant quelques hématomes en souvenir le lendemain. Chez moi, en tout cas, c’est une thérapie.

Kop
Kop

C’est donc à Harbour, dans le Nord-Ouest de Chiang Mai qu’à eu lieu cette cinquième édition de « We are punk ». Harbour, c’est un peu le Disney World du capitalisme : Un grand complexe en plein air mélangeant restaurants et boutiques en tout genre. On trouve des statues à l’effigie de certains personnages de Marvel, il y a du faux gazon, des couleurs flashis, c’est un endroit assez paradoxale pour l’événement, mais on s’en fout, ce soir, on est des punks: Tant que y’a de la bières et du gros son, tout va bien, mo pen yang.

Un petit bout de Harbour. Même les chiottes sont customisés.
We are punk 5, Un petit bout de Harbour. Même les chiottes sont customisées.

Jusqu’à hier, jamais avec mon appareil photo,  j’ai enfin pu immortaliser un de ces moments, toujours avec mon 50mm que j’aime tant, pas longtemps, c’est sur, car la motivation de me trimballer avec mon matos au milieu d’une foule en délire disparu rapidement afin de laisser place à ma séance de défoulement, au milieu de frères Thaïs.

 

 

Punk

punk punk punk punk punk punk punk

En bonus, je te laisse avec ce chouette reportage: Le métal expliqué à ma mère.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.