Monnaie et provisions, Liberia, Premier jour.

Anglais version here

Ma chambre avec presque vu sur les cotes du Liberia.

Je suis à une dizaine de mètres de l’océan (Le Liberia est sur la côte africaine) et la vue, mise à part les maisons de fortune qui font face à ma fenêtre et les cris du gamin qui se fait battre à coup de sandale, peut être qualifié d’inspirante. Suite à ma nuit qui, il faut le dire, n’a servi à rien, on me propose une autre chambre moins bruyante parce-que bon, à 300$US la chambre sans meuble avec un générateur qui t’explique que « TEUTEUTEUTEUTEUTEUTEUTEUTEUT »  j’ai quand même droit à une deuxième chance! Ma nouvelle chambre est plus grande mais peu lumineuse (et en demi sous sol), au moins j’ai des placards, des vrais, avec des étagères, enfin une. Pour le besoin de lumière, on verra dans le salon. On me fait visiter la maison, cette dernière contient sur les murs de nombreuses citations.

Le toit du bâtiment. Cool non?
Terrasse sur le toit du bâtiment. Cool non?

La pièce à vivre / bureau est plutôt propice au boulot… apparemment. Je n’ai rien bouffé depuis les bon petits plats de Royal Air Maroc et ici, contrairement à la Thaïlande ou on avait notre petite cuisinière attitrés, c’est chacun pour sois, même en ce qui concerne ne serait-ce que le sel ou l’huile… Je n’ai donc rien et j’ai besoin de remplir le frigo après avoir changer de monnaie. Ni une ni deux je demande une fois ma direction et fait répéter trois fois la réponse. En fait, un type m’accompagne (le nom va me revenir, appelons le Jean-Guy (JG pour les intimes (et oui je fais des parenthèses dans des parenthèses))). JG donc m’accompagne changer de monnaie ainsi qu’au supermarché faire quelques provisions, le tout à pied puisque la voiture a les freins en vrac et sous un soleil à faire passer le septième cercle de l’enfer pour une petite promenade de santé. Premier contact avec le « Streetlib » : le Liberia de la rue. On contourne une maison complètement destroy avec de nombreux enfants jouant à grimper dans des arbres. Comme je m’y attendais, les routes sont explosées et les bâtiments sont encore marqués par les traumatismes des guerres civiles qui ont frappé le pays. On longe la côte du Liberia, la moitié des bâtiments se voient chapeauté de fil de barbelé. La plage est belle mais personne ne se baigne. Raison ? C’est degeulasse, Les bidonvilles et surement quelques sociétés ici et là ne se gênent pas pour se lester de leurs ordures dans la mer. Je peux donc transformer mon maillot de bain trop grand en paillasson pour la douche.

Une vue pas trop degeu sur les côtes du liberia.
Une vue pas trop degeu sur les côtes du liberia.
En face, une partie du centre ville de Monrovia
En face, un des pointes de Monrovia.

 

La monnaie au Liberia

On arrive au centre. Les banques sont fermés….bon… JG m’amène dans un petit truc avec des comptoirs en bois, on dirait une case perdu dans un univers de béton mais en fait c’est un comptoir pour changer de monnaie sauce ghetto. Les mecs se crient dessus, j’ai l’impression que le type qui s’occupe de moi est aveugle ce qui est pénalisant (ou l’inverse) lorsque tu comptabilises la monnaie. Bref, du dépaysement en somme. Je change 20€ et le type me propose 20$US. J’ai des francs CFA qui trainaient dans ma chambre depuis un bail et on dirait que le mec n’a jamais vu telle monnaie. Il passe un coup de fil, s’énerve et me rend un change peu avantageux. J’accepte. La monnaie est assez particulière ici car on mélange Dollars US ($US) et Dollars du Liberia ($Lib), les Libériens n’ayant pas la chance de remplir leurs poches de pièces de monnaie lorsqu’ils cassent un billet ont vu ces dernières remplacées par le Dollars Libérien. En gros : 1$US équivaut à 84$Lib. Simple et pratique non ? Non, en effet, mais n’est-ce donc pas ce qui fait le charme ?

A gauche, monnaie américaine ($US), à droite, monnaie Liberienne ($Lib), l'équivalent des centimes.
A gauche, monnaie US ($US), à droite, Monnaie liberienne  ($Lib), équivalent des centimes.

On continue notre route jusqu’au super marché. Je m’en sors pour un montant du double de ce que j’aurais imaginé. Tout est importé ici et pour faire des économies, il faut manger local… 3 oranges : 7.8$US (7€). Je me contenterais de mangues (3 mangues : 30$Lib!)

On rentre en tuktuk, une course de 10minutes nous coutera 16$LIB. Je mange vers 16h et je pars me coucher.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.